Fonds d'archives de la SHPRLS - Portail de recherche

  Recherche simple
Chercher le(s) terme(s) dans Trier par
  

Requête externe : Document 1 / 1
P15
L'ORDRE DES CONQUÉRANTS DU NORD
- Documents textuels : vue aérienne. - 1 vidéo : cassette : couleur : VHS ; 13 mm. - Photographies.

Histoire administrative :
Nature du projet :
La Route du Nord s'inscrit dans la continuité d'un projet communautaire initié en 1966 par la Chambre de commerce de La Sarre, afin de pouvoir mettre en valeur les richesses de notre Nord et d'arrêter ainsi l'exode de notre population.

Ce projet communautaire à été sanctionné par le gouvernement du Québec le 11 septembre 1968 en vertu de l'Arrêté en conseil no 2944 du Conseil exécutif.

Un premier tronçon de cette route, soit de Villebois à la Rivière Harricana a été gravelé avec le concours du gouvernement du Québec et du gouvernement fédéral et inauguré le 3 septembre 1980.

Le 4 avril 2002, le ministère des Transports du Québec, dans son Plan de transport du Nord du Québec, a approuvé le gravelage de cette route de la rivière Harricana à la Baie de Rupert.

La Chambre de commerce de La Sarre représentée officiellement par M. Gérald Bussières, spécialiste en machinerie lourde, Président du Comité routier de la Chambre et de Me Dominique Godbout, Notaire et Secrétaire du Comité routier. En 2004, il est reconnu par tout le milieu que cette route commencée et réalisée dans le cadre d'un grand projet communautaire, doit être inscrite par nos gouverments comme l'axe routier le plus important pour assurer un développement économique durable de la région.

Notes historiques du projet Villebois-Baie James - Inauguration du Chemin Villebois Selbaie - 31 août 1980

1965 : Une équipe d'hommes partait de Matagami en avion vers le Lac du Tast afin d'y installer les premiers campements pour une campagne d'étude de ce terrain qu'est la Baie James.

1966 : 22 septembre, Gérald Bussière lors d'une assemblée de la Chambre de Commerce de La Sarre, composée de vingt-quatre membres dont Alcide Courcy, député libéral, parle de l'importance d'une route conduisant à la Baie James. Un comité routier se forme pour étudier le projet : Émilien Pronovost, Gérald Bussière et Me Dominique Godbout feront les études préliminaires. le 11 octobre la Chambre de commerce donne l'autorisation au Comité routier de faire d'imprimer 5000 boutons, pour aider au financement de la route.

1967 : 1er février, la Chambre de Commerce de La Sarre entreprend la construction d'un chemin d'accès à la Baie James. En vingt-sept jours d'ouvrage, la machinerie lourde fournie par le Garage Paul Marcil de La Reine, Rosaire Delisle de Gallichan, Les entreprises du Nord-Ouest de Languedoc ainsi que D. Lamothe Ltée de Noranda a construit 35 milles de chemin carrossables en automobile l'hiver. On organise une fête. La bénédiction des travaux et de l'entreprise de construction de cette route fut faite par l'abbé Philippe Plourde. Toute la cérémonie se déroula sous un immense panneau réclame planté comme un drapeau de conquérant sur lequel on pouvait lire en grosses lettres noires, traversées et soulignées par une flèche rouge les mots suivants : "VERS LA BAIE JAMES ET LA MER". Le 19 février un premier radiothon a lieu sur quatres postes de radio durant plus de cinq heures.

1968 : Le 3 mars un deuxième radiothon s'organise à La Sarre pour recueillir des argents en vue du projet Baie James.
Le 17 mars, près de cent cinquante automobiles et plus de six cents visiteurs se sont rendus sur le bords de l'Harricana à cent milles au nord de La Sarre. Mgr Benoit Desroches, curé de La Sarre dit devant la foule rassemblée une messe d'hommage et d'action de grâce. 600 visiteurs ont pu admirer la porte d'arche oeuvre de la Chambre de Commerce de Villebois.

1969 : Me D. Godbout multiplies les lettres, les télégrammes et les voyages dans le but d'obtenir des ministères des octrois pour la route Villebois - Baie James.

1970 : Le 5 mars, les tracteurs de Roland Grandbois de Languedoc, des frères Guertin de Rouyn, d'Octave Juneau d'Amos, d'Éloi Lambert de Saint Laurent, d'Henry Boisvert de La Sarre, d'Euchariste Brassard de Villebois, d'Henri Tousignant de Palmarolle, de Charlemagne Gobeil et de Gérald Buissières de La Sarre débouchent à la Baie James.

1971 : Me D. Godbout obtient une subvention pour l'ouverture de 57 milles de chemin d'hiver.

1975 : Un dossier est envoyé aux autorités gouvernementales, en vue de graveler une partie du chemin de pénétration Villebois/Rupert-House, soit la route Villebois /Selco.

1979 : La Commission industrielle de La Sarre demande au gouvernement de poser un geste concret en vue de rétablir la situation socio-économique de cette région par le parachèvement de la route Villebois/Selco.

1980 : Le 1er août, tous les travailleurs de la mine Selbaie, empruntent la route Villebois-Selbaie pour revenir de leur travail. Après quinze années de labeurs et d'efforts inouis, les valeureux conquérants qui ont défrichés cent cinquante-trois milles de chemin en pleine forêt, voient enfin une partie de leur oeuvre se réaliser puisqu'une longueur de soixante milles a été empruntée ce premier août par des centaines de travailleurs. Me Dominique Godbout et M. Gérald Bussière ont mené une campagne du tonnerre pour que l'exploit de la conquëte de la Baie James s'accomplisse.

Historique de la conservation :
Le fonds a été déposé à la Société d'histoire et du patrimoine de la région de La Sarre le 8 décembre 2004, par Richard Perron




Outil de recherche intégré au logiciel de gestion des archives historiques ARCHI-LOG de INFOKA
Programmes et scripts : Tous droits réservés - André Kahlé, INFOKA
Données : Tous droits réservés - Société d'Histoire et du Patrimoine de la région de La Sarre